Partager
Onésime Hervieux devant son dépôt à Malestroit
Onésime Hervieux devant son dépôt à Malestroit

C’est notre histoire ! #Episode 1 : Hervieux
21 octobre 2021

Toute entreprise a une histoire. Chez Hemery-Hervieux, nous en avons même plusieurs ! L’histoire de la société Hemery, celle de la société Hervieux et aujourd’hui, celle d’Hemery-Hervieux qui continue de s’écrire suite à la réunion de ces deux entreprises familiales.

 

Histoire de mieux nous connaître, nous débutons cette série d’articles avec celle de la société créée en 1956 par Onésime Hervieux. Nous remercions Monsieur Denis Vaillant, gendre du dirigeant fondateur et lui-même, ancien dirigeant d’Hervieux de nous avoir partagé ses souvenirs et son aventure entrepreneuriale. Car c’est bien de cela qu’il s’agit !

Qui était Onésime Hervieux ?

Originaire de Carentoir (56), Onésime Hervieux débarque à Malestroit en 1956. Alors qu’il travaillait avec son père en tant que couvreur - zingueur, il est encouragé par Monsieur Louis Murail à se mettre à son compte et à le rejoindre dans cette commune du Morbihan où les lotissements fleurissent. Maçon, Monsieur Murail voit dans l’activité d’Onésime Hervieux une complémentarité pour répondre à la demande de logements grandissante. Et Monsieur Vaillant de préciser : « ça fait un peu cliché mais Onésime Hervieux est vraiment arrivé avec son vélo et son échelle ! »

 

L’entreprise se développe jusqu’à compter une dizaine de salariés au début des années 70. Elle participe alors à la construction de grands lotissements dans le Morbihan mais aussi dans les Côtes d’Armor. A cette époque, des bâtiments dédiés aux activités tertiaires et à la santé commencent à sortir de terre. Onésime Hervieux est contacté par Monsieur Panheleu, maître d’œuvre pour réaliser l’étanchéité de la Clinique du Golfe à Séné, près de Vannes. Ce sera le premier chantier d’étanchéité de l’entreprise qui se dote alors d’une nouvelle activité.

La diversification de l’activité O.Hervieux

Cette ouverture sur une nouvelle compétence marque un tournant dans la vie de l’entreprise qui s’appelle alors O.Hervieux. Supermarchés, garages, usines, salles de sport, cinémas, elle cherche à se diversifier en touchant à un autre métier que la couverture pour les maisons de particuliers. L’entreprise grossit et doit miser sur des projets de plus grande ampleur. « En 1974, nous réalisions 180 pavillons par an, soit un tous les deux jours », ajoute Monsieur Vaillant qui a intégré l’entreprise en 1973.

 

La diversification, ce sont aussi des clients comme l’armée auprès de qui l’entreprise O.Hervieux remporte plusieurs fois des marchés pour l’entretien et la construction de bâtiments au sein du camp militaire de Coëtquidan (56). En intégrant un couvreur spécialisé dans la réfection de bâtiments historiques, elle participe également à la rénovation d’églises et de châteaux.

 

Ce qui va constituer une étape importante pour O.Hervieux, c’est la construction des premiers supermarchés Intermarché. Des années 80 à 2014, l’entreprise réalise près de 80% des couvertures des magasins portés par la marque Les Mousquetaires. « Avec l’usine Citroën de Rennes et des bâtiments pour Yves Rocher, cela nous faisait un beau panel de projets », précise Monsieur Vaillant.

O.Hervieux, une entreprise à la culture familiale

Une entreprise familiale, c’est le moins que l’on puisse dire ! Car côté vie de famille, Onésime Hervieux a eu cinq filles et trois de ses gendres feront partie de la société. « Ce qui a toujours à la fois contenté et étonné MonsieurHervieux, c’est que trois personnes qui n’avaient rien à voir réussissaient à travailler ensemble ! »

 

En effet, chacun d’entre eux a quitté son métier d’origine pour intégrer l’entreprise dirigée par leur beau-père. Alors qu’il travaillait avec son père en tant que menuisier, Denis Vaillant rejoint O.Hervieux en 1973 en tant que métreur. Jean-Claude Brûlé, lui, quitte son métier d’imprimeur pour devenir comptable quand Jean-Marc Carric passe des PTT au poste de conducteur de travaux ! « Monsieur Hervieux voulait avoir des gens de sa famille autour de lui et il nous a tous formés ».

 

En 1987, Onésime Hervieux émet le souhait de prendre du recul. Les trois gendres reprennent alors l’entreprise en gérance tandis que Monsieur Hervieux reste conseiller technique. En 1989, il quitte définitivement l’entreprise et les gendres s’associent. C’est Denis Vaillant qui prendra la direction de la nouvelle entreprise, Jean-Claude Brûlé, directeur financier et Jean-Marc Carric, responsable des ressources humaines, à ses côtés.

 

« La journée, j’étais le patron, le soir, nous étions beaux-frères ! Je crois que c’est parce que nous travaillions tous dans le même sens que nous avons réussi à continuer l’œuvre dont Monsieur Hervieux était si fier ! L’intérêt collectif est toujours passé avant. J’avais été à bonne école.», précise Monsieur Vaillant.

Hervieux sort de la Bretagne

Cette transmission amorce un niveau virage pour l’entreprise qui va encore diversifier sa clientèle et s’ouvrir sur de nouvelles zones géographiques. Des années 90 à 2014, Hervieux participe à la réalisation de nombreux supermarchés et usines pour de grandes marques comme Miko ou Picard. 

 

Elle est la première entreprise de couvertures industrielles à travailler pour Lidl en Bretagne. Sans compter les couvertures réalisées pour des restaurants à la mode à l’époque : Buffalo Grill ou La  Criée en région parisienne. C’est aussi à cette période que sortent des cinémas à Ploërmel, Nantes, Nevers ou Bordeaux.

2014, Hervieux rejoint Hémery

Après 41 ans au sein de l’entreprise, Denis Vaillant souhaite prendre sa retraite. Rémi Berneau, lui, a repris, en 1998, la société Hemery qui fabrique des structures métalliques. L’entreprise Hervieux qui a su passer de la couverture traditionnelle à la couverture industrielle et au bardage représente une belle opportunité, celle de la complémentarité des activités.

 

« Le hasard des rencontres m’a permis de croiser la route de Denis au moment ou un projet de cession de l’entreprise O.Hervieux prenait forme. J’ai saisi l’opportunité de cette reprise car je pensais depuis plusieurs années à tout l’intérêt d’associer deux cœurs de métiers très complémentaires : la structure et l’enveloppe des bâtiments ».

 

En avril 2020, en plein COVID, les salariés d’Hervieux rejoignent ceux d’Hemery sur le site de Saint-Nicolas-de-Redon. « Je suis très content que cela se soit passé comme ça. », confie Monsieur Vaillant. « Le côté humain, naturel, proche des gens qui faisait l’adn d’Onésime Hervieux me semble perdurer chez Hemery-Hervieux. L’entrepreneuriat est une aventure humaine, je suis heureux de voir qu’elle se poursuit ».

 

En cette fin 2021, voici plus de 7 ans que les deux entreprises font route commune. Même s’il reste encore beaucoup de synergies à développer, ce rapprochement est un succès technique et commercial. Mais au-delà, c’est une très belle aventure humaine qui permet de construire un socle commun de valeurs et d’objectifs. Le projet d’entreprise en cours d’élaboration sera la manifestation de ces valeurs et de nos ambitions !

Toutes les actualités

Hemery-Hervieux et Arnaud Boissières, un partenariat de cœur ! 9 novembre 2021

Depuis maintenant 8 ans, Hemery-Hervieux soutient le navigateur Arnaud Boissières. Le 7 novembre dernier, celui qui a déjà bouclé quatre Vendée Globe a de nouveau pris la mer à bord de son Imoca.
En savoir plus

Les actualités de la rentrée 23 septembre 2021

Septembre, le mois de la rentrée bien sûr mais aussi l’occasion de vous partager nos actualités et nos projets pour cette fin d’année.    Désormais nous avons décidé de vous
En savoir plus

Leclerc Lanester 2 mai 2018

Leclerc Lanester - Actualité N°1
En savoir plus